L'intitulé de ces réalisations, "Perspicere", dont le latin signifie "perspicace", soit voir clairement, renforce son concept.

Des idées claires et distinctes aux reflets, les opérations de la pensée se réfèrent à celles de l'optique, comme si vraiment l'oeil était organe d'intellection, comme si logique et calcul s'articulaient avec le visible. 

Ne dit-on pas d'ailleurs pour qualifier des actes de réflexion : voir clair, être lucide, entrevoir, apercevoir, point de vue, une façon de voir, une vision du monde...

​​​MON TRAVAIL PLASTIQUE 

Nous savons bien qu'il y'a dans le regard une constitution du monde que l'on croit percevoir, alors qu'on se le représente, mais personne ne niera qu'on éprouve des émotions intenses à partir de ces constitutions d'images.



Même si l'ouïe, le toucher,le goût, l'odorat, apportent des informations sur le monde extérieur, la vue semble être en  relation complète avec l'oeuvre.

 



"La cécité" me questionne bien au-delà de son impact physiologique; Elle ouvre des pans entiers de nos connaissances, de nos assurances, de nos certitudes relatives aux activités langagières chez l'humain.



J'ai utilisé cette écriture bien particulière afin de transcrire un véritable message, codifié mais non délivré, destiné aux voyants.



Les phrases choisies sont celles d'artistes. Leurs traductions font écho au visible et l'invisible.

Quelques exemples : 

"Fermons les yeux pour voir"  Joyce

"L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible."  Paul Klee

"Le poète, pour représenter l'univers visible, est bien en dessous du peintre, et pour l'univers invisible, il est bien en dessous du musicien."  Léonard de Vinci



Concept déposé et protégé.

Photographies Installations en lumière Marc Domage - 2001

Réalisations de courts métrages